Carnets d’estampes

la négresse blonde

La Négresse blonde fait l’objet d’un véritable culte, sa folie a traversé les mers. On raconte qu’après avoir lu ce recueil de poèmes truculents un médecin de Rio de Janeiro fit oxygéner, pour la blondir, la chevelure de ses deux servantes noires ! C’est dire le pouvoir de contagion du comique de Fourest, anarchiste de la rime.
Qu’il parodie Hugo ou Corneille (c’est lui qui fait dire à Chimène : « qu’il est joli garçon l’assassin de Papa!») ou caresse en ricanant ses souvenirs, cet acrobate de la langue nous entraîne dans son cirque de mots rares et crus, de métaphores précieuses ou bouffonnes, sous le fouet de délires sexuels hilarants. Bref, un phénomène et une drogue, en vente libre. 
En temps que limousin, comme l’auteur Georges Fourest, et admirateur de longue date, je me suis permis de l’illustrer !

le Musée Royal d’Afrique Centrale

le Musée Royal de l’Afrique Centrale est un Monument aussi bien sur le plan architectural, que sur toute l’histoire de la colonisation belge au Congo.
Juste avant la fermeture, en novembre 2013, je l’ai visité et photographié.
Ces photos m’ont inspiré pour réaliser ces 2 carnets à l’inetention de mes petits-enfants. La réouverture vient de se faire 5 ans plus tard…

les fourmis